Stress et sucre: une histoire d'hormones

En ces temps de doute, d’isolement, de remise en question, d’angoisse, … certains d’entre nous ont peut-être tendance à se « jeter » sur le sucre ! Pas de panique, c’est normal.


En effet, il y a une réaction chimique entre le stress et l’envie de sucre. Mais si notre cerveau a besoin de glucose pour bien fonctionner, il n’a pas forcément besoin de saccharose en particulier le fameux sucre blanc.

Or, c’est bien celui-ci que nous convoitons au travers des gâteaux, glaces et autres gourmandises. Il nous procure un plaisir de satisfaction, de bien-être (la sérotonine : hormone du bonheur) que nous voulons parfois avec excès, retrouver très souvent.


On sait toutefois, qu’il est important pour notre santé de ne pas en abuser…mais on ne connait pas toujours les « astuces » pour résister.


1- Sucre et stress : le duo mal aimé


Lors d’une situation stressante, anxiogène, notre cerveau passe par 2 phases successives : la libération de l’adrénaline qui pousse à l’action (accélération du rythme cardiaque) et la libération d’hormones glucocorticoïdes notamment le cortisol. Celle-ci va déclencher un besoin sucré pour diminuer notre taux de cortisol et ainsi calmer notre état de stress et se faire du « bien ».


Sauf que l’on ne peut pas répondre à ce besoin sur une période prolongée telle que le confinement actuel mais également dans notre vie quotidienne où nous sommes soumis à un stress quasi permanent.


2- Les aides alimentaires

Les solutions énoncées ne sont pas exhaustives et certaines seront plus faciles à mettre en place.


Lorsque l’envie de sucre est impérative, penser à boire… De l’eau éventuellement avec quelques gouttes de citron mais également des tisanes et du thé. Il ne faut pas abuser du thé même s’il s’agit de thé vert.


Les fruits secs et les fruits frais (la pomme est idéale) peuvent constituer une bonne alternative aux aliments trop sucrés.


Pour mieux gérer le stress, il est plus profitable de vous faire plaisir tous les jours avec une petite quantité de sucre telle qu’un ou 2 carrés de chocolat voire une part de gâteau « maison », que de vous frustrer pour ensuite ingérer une grande quantité en une fois. Cela ne fera pas disparaitre le stress ni l’envie de sucre.


Vous pouvez également aider votre organisme avec un apport de chrome et de zinc, 2 oligo-éléments qui interviennent notamment dans le métabolisme de l’insuline. Dans ce cadre, ils jouent un rôle dans la régulation de l’appétit et du taux de sucre dans le sang.


L’activité physique et la relaxation ne sont pas à négliger. Elles sont des aides précieuses pour diminuer le stress et s’apaiser l’esprit.




7 vues